Logo 13.7.png

Même les génies gèlent

Spectacle tout public sur fond de physique

De : Florian Pantallarisch

Avec :

Pierre-Olivier Bellec

Maxime Bodin

Morgane Nagir

Assistante mise en scène :

Sara Charrier

Création lumière : Flora Cariven

Décor : Jean Castellat

A partir de 14 ans

Durée : 1h15

Résumé

Une prof de maths de retour de deux semaines d'isolement dans la forêt d'Ustou. 

Un documentaliste fasciné par les grands génies, profondément désespéré de ne rien avoir découvert. 

Un animateur enthousiaste et inventif qui n'a de cesse d'ajouter à la confusion naissante. Trois personnages simples réunis dans une association au nom ridicule, autour d'une passion peu commune : la physique.

Marc 

Qu'est-ce qui peut raconter l'histoire de l'univers quand il avait encore la taille d'un électron ? Un électron.

Mona 

Et tu sais quoi Jean ? Dans ce village, il y avait un génie, une vrai génie, un génie des maths, et tout le monde s'en foutait !

Jean

J'ai serré la main d'Etienne Klein !

...

C'est le plus beau jour de ma vie.

Une écriture de plateau... sur la physique ?

La physique nous confronte à l'impossible. De l'origine mystérieuse d'un univers infiniment grand, à l'étrange monde des particules infiniment petites, la physique quantique nous propose des récits sur la réalité qui pousse notre imagination dans des retranchements. 

La physique c'est la passion de l'association Science Emerveille. C'est par elle qu'ils s'affirment, qu'ils osent, qu'ils nomment, et parfois se font peur. qu'ils se rassemblent et souvent s'affrontent. 

Tous enthousiastes à leur manière, ils se laissent emporter par des choses qui les dépassent, et mettent en jeu leurs corps et leurs paroles. La physique fait naître en eux des projets fous, et un désir énorme, contrasté par leur réelle possibilité d'agir sur le monde. 

Mona, Marc et Jean ne sont pas physiciens. Figures à notre portée, ils ont avec la physique un lien purement affectif, surtout lorsqu'ils s'en défendent ! Sujets scientifiques, et ambitions personnelles débordantes se mêlent, donnant naissance à une confusion parfois absurde et spécifiquement théâtrale. 

Il s’agit avant tout d’une fiction, imprégnée d’un imaginaire scientifique, qui n’exige du spectateur aucune connaissance, voire aucun goût particulier pour les sciences en général. Nous considérons la physique comme un certain regard sur le monde : un mode de connaissance, voire un langage, mais également une poétique ; un imaginaire également mis politiquement en question. A travers cet histoire, nous traversons ce que la physique a de merveilleux, de terrifiant, mais aussi d’opaque et de problématique, soulevant la question du savoir et de sa transmission, et du rapport entre science et technique qui transforme le monde parfois pour le pire. 

Amitié, rythme et passion (extrait de la note d'intention)

"Même les génies gèlent" est une écriture de plateau sur l'amitié. Elle parle de ces gens passionnés, rassemblés par quelque chose que tout le monde ou presque indiffère. De la difficulté de partager une passion, un savoir qu'on essaie soi-même de saisir. De se retrouver autour d'une quête de sens, d'une poétique en rupture avec le concret du monde.

L'écriture rythmique entraîne progressivement nos figures hors de ce cadre tellement concret qu'il en devient absurde. Et petit à petit, la pièce s'extrait de sa propre réalité, pour répond à cet irrésistible besoin d'extérieur qui transparait dans les élans de Jean, Marc et Mona : sortir du cadre, sortir du quotidien pour retourner en forêt, ou se mettre enfin sur la trace d'un vrai génie, et croire un instant que l'on va pouvoir, nous aussi, faire partie des gens qui découvrent, qui nomment et qui restent.

"Même les génies gèlent" est une exploration de l'amitié comme solidarité, dans notre absurde condition que la physique met parfois en évidence. Pour Science Emerveille, il ne s'agit pas de fuir l'absurde, mais d'épouser. Car si l'association ne va nulle part, elle fait précisément quelque chose de très important, que Marc formulera ainsi pour tenter de redonner du sens à leur existence :

" On tourne en rond. Et si, en avançant, on se retrouve à notre point de départ, c’est qu'on était sur une sphère. Donc, nous sommes la preuve vivante  que la Terre est ronde.

Et aujourd’hui.

C’est hyper important."