Logo 13.7.png

Le 20 Novembre,

Une pièce de Lars Noren

Spectacle à partir de 14 ans

Le projet s'articule en deux temps.

Celui du spectacle, de 50 min, suivi du débat, de 50 min,

Un adolescent entre dans une salle de classe, armé d'une caméra. Ses héros sont Eric Harris et Dylan Keybold, responsables de la tragédie survenue au lycée Columbine en 1999. Il se met en scène, se raconte, s'agite, se surprend et tente de communiquer avec ses contemporains.

Le 20 novembre 2006 Sébastian Bosse, âgé de dix-huit ans, attaque les membres de son établissement scolaire en Westphalie (Allemagne). Lars Noren effectue alors un travail de documentation, à partir du journal intime et des vidéos que l’adolescent a postées avant son « massacre ». Il retrace le discours de Sébastian Bosse... pour nous exposer l’intériorité, le paysage mental de ce personnage ni tout à fait réel ni complètement fictif.

Les mots fusent plus vite que sa pensée, ses émotions peuvent surgir sans prévenir, ses sarcasmes aussi, dessinant alors le portrait d’un adolescent à l’imaginaire stérile, qui ne voit du monde que ce qu’il est obligé d’en supporter.

Ce spectacle a été créé lors de quatre semaines de résidence dans différents établissements collèges et lycées en lien étroit avec environ trois cents élèves et leurs professeurs.

Retour sur expérience

«A un instant, elle m’a posé une question. Puis elle m’a répondu que si j’étais heureux, c’est que quelqu’un souffrait à ma place et que j’étais un « lèche-cul ». A partir de ce moment, je n’avais plus aucune pitié et sympathie pour le  personnage. Pourtant, il me faisait de la peine au début. La volonté de Lars Noren, pour moi, est de faire réfléchir le lecteur sur plein de sujets, de les sensibiliser à la violence à l’école, à la liberté d’expression et plus précisément ses limites. Je pense que cette pièce permet de débattre ensemble sur des sujets difficiles à aborder et parfois à comprendre».  Raphaël, élève de troisième

"J’ai choisi de monter Le 20 Novembre dans une salle de classe, car c’est le lieu central de la pièce. C’est le lieu de la mort, du crime, de l’ennemi de l’adolescent. C’est un texte qui permet d’éveiller les élèves à leur projet, à leur vision du monde. Porter ce discours, c’est demander aux adolescents de se poser quelques questions, notamment sur le harcèlement scolaire, les origines de la violence, la vision que l’inconscient collectif donne de l’avenir et celle qu’ils en perçoivent.

LE DEBAT

Le personnage de Sébastian est-il une victime ou un "bourreau" ? 

Devraient- on pouvoir porter une arme à feu à l'âge adulte ?

L'école nous oblige t-elle à nous fondre dans la masse ?

Nous organisons un débat mouvant, débat qui demande à chacun de se positionner physiquement face à une question avant de formuler un argument.

Le débat à une importance capitale dans ce projet. Il est fait pour répondre aux questions des élèves, prendre leur remarques sur le spectacle mais également tenter de mieux comprendre comment se met en place la radicalisation vers la violence de certains adolescents, que ce soit par des facteurs extérieurs à l'individu ou intérieurs. Ce moment existe dans une volonté de participer à la réflexion de chacun sur ses propres valeurs.

Le débat commence par les réactions, remarques et questions des élèves, puis abordons quelques moments clés du spectacle.

Dans le cadre du Parcours Laïque et Citoyen, les élèves définissent ensemble ce qu'est la laïcité et ce qu'elle permet à l'école. Nous regardons alors le personnage de la pièce et ses principes, qui eux ne sont pas du tout laïque.

  Saison 2019 – 2020  :

les dispositifs d'acceuil du spectacle dans votre établissement 

 

 1/ Nous avons été séléctionné pour participer au Parcours Laïque et Citoyen (PLC) proposé par le Conseil Départemental : ce dispositif permet de proposer le spectacle gratuitement aux collèges de Haute Garonne pour un minimun de deux classes participative. La demande est à faire sur le site du PLC. (COMPLET)

 

2/ Vous pouvez programmer le spectacle dans votre établissement directement, et nous contacter pour discuter d'un devis.

 

3 / Nous poursuivons également notre partenariat avec le théâtre Jules Julien, qui programme le spectacle dans les établissements scolaires toulousains

Le tarif est de 5 euros par élèves, avec un minimun de 50 élèves (deux classes) par représentation.